C'est bibi qui a pris ses crayons :-)

 

Je me suis dit que si je ne changeais rien, si je ne bougeais pas, ma vie serait toujours la même. Nous avons une espérance de vie assez longue et je n’ai pas envie de m'ennuyer.

 

Alors, la mère Sylvie s’est décidée à agir et il fallait bien commencer par quelque chose. J’ai voulu me diriger vers mon authenticité alors j’ai changé ma façon d’être, vis-à-vis des autres. Dès que j’avais envie de faire un compliment, d’aider quelqu’un ou de parler à une inconnue, je le faisais !

 

Une grande première pour moi, car il y a bien longtemps lorsque j’agissais ainsi, on me traitait de … naïve, trop gentille, utopique… un peu cucul quoi Cool. A la longue, j’avais refoulé ces gentilesses dans ma besacemais aujourd’hui elle était pleine.

 

Une caissière, une secrétaire, une dame dans la rue, une voisine, une vendeuse… peu importe si j’aime sa coiffure, sa tenue vestimentaire ou ses yeux et que j'ai envie de le dire, je le dis ! Vous ne pouvez pas imaginer comme cela m’a libérée. Je me sentais enfin moi-même.

 

Deuxième étape a été de dire franchement ce que je pensais de l’être humain. Chaque fois qu’une personne était désagréable et que les autres la critiquaient, je trouvais une excuse pour lui pardonner car j’ai toujours su, qu’au fond tous les êtres sont gentils. S’ils réagissent mal aujourd’hui c’est qu’ils ont un pet de travers… ça passera.

 

Troisième étape a été d’assumer mon envie de me rendre heureuse et de changer mes pensées. De voir un nouveau monde, de passer parfois pour une égoïste, une sans cœur ou autre. J’ai de la compassion mais je ne suis plus une éponge, je dis non si la situation n’est pas bonne pour moi, quitte à entendre « oh tu refuses, alors que tu pourrais le faire ». Je préserve mon bien-être sans être ingrate, j’aime aider les gens donc je le fais tant que cela ne nuit pas à la ligne directrice que je m’impose : à savoir me rendre heureuse !

 

Personne ne peut savoir à ma place ce que je vis, ce que je ressens, ma seule priorité est de me rendre heureuse. Je peux constater que depuis, mon entourage est bien plus heureux aussi car j’irradie. Connaître ses priorités permet de vivre dans le courant de la vie et non plus à contrecourant. Je ne peux pas toujours vivre dans le flow, obligation oblige, mais je suis le plus possible dans le sens de la vie. Quand je m’aperçois que  je fais quelque chose à contrecœur, je me dis que ce serait plus judicieux d’y trouver un intérêt ou de ne pas le faire ?! De cette façon, ma vie est beaucoup plus fluide et je me sens beaucoup plus légère…

Je trouve plus simple de commencer par des petits changements, de nouvelles habitudes, c'est la répétition qui met notre mental à la mode du jour. Et je n'oublie jamais de m'amuser, de rêver...

Gros poutoux mes p'tits loups et merci de venir me lire.Cour

Sylvie