Est-on obligé de complètement chambouler sa vie lorsqu’on réalise qui ont est vraiment ?

Il me semble que nous avons tous un jour, un déclic qui fait qu’on s’autorise à se poser ces questions : *est-ce que ma vie me plait vraiment ? *Est-ce que je m’épanouis dans ma vie de famille, de couple, dans mon boulot ? *Est-ce que je peux me rendre plus heureuse ?

Sauf que lorsqu’on a répondu à cette question, tout change !

On réalise tous nos automatismes, et Dieu qu’ils sont nombreux.

On réalise qu’on pense souvent aux autres (enfants, mari, famille) avant de songer à soi.

On réalise qu’on travaille (la plupart du temps) pour « gagner » sa vie, ou qu’on bosse « trop » sans profiter de la vie (on fera cela plus tard...).

On réalise qu’on fait de gros câlins à son mari… non plus, quand on en a envie, mais lorsqu'un petit moment se présente. On se souvient avec nostalgie de nos éclats de rire à 2, de notre insouciance de jeune couple, de nos sorties impromptues.

Bien sûr que dans l’ensemble, notre vie est pas mal, mais suis-je pleinement heureuse, le bonheur pour moi, est-ce vraiment ça ? Uniquement ça ?

On peut s’en contenter, ne pas avoir l’audace de regarder tout cela en face, car ça peut effrayer et c’est bien normal.

Pour ma part, tout cela m’est venu en pleine face sans que je m’y attende le moins du monde. Petit à petit mes yeux se sont ouverts sur ma vie, et petit à petit mes envies, mes besoins ont changé.

Mais, je ne vis pas seule au monde…je suis entourée par mon mari, ma famille, mes amis.

Comment leur expliquer que je ne suis plus la même, mais que je les aime… différemment, mais toujours autant ! Différemment, car je prends du recul sur tout, du coup, mes réactions ne sont plus les mêmes, face aux mêmes évènements. Un copain se plaint de sa vie, avant j’aurais abondé dans son sens, je l’aurais consolé et peut-être conforté dans son idée, aujourd’hui, je me retiens de lui dire « mais bouge mon gars, prends ta vie en main, ne sois plus victime mais responsable de ta vie ». J’essaie dorénavant d’être plus diplomate, Sauvagecar j’ai pris conscience que ça les saoulait grave. J’avoue que c’est difficile pour moi, de les voir souffrir autant, en sachant que s’ils ne modifient rien dans leur comportement, RIEN ne changera ! Et que dans quelques mois voire années, il reviendra pleurer sur mon épaule pour la même raison et je le sentirai tout aussi malheureux. ☹

Comment accepter que toutes mes envies changent, mes pensées, mes croyances…sauf mon entourage. J’ai entraîné dans ma course folle au bonheur, certaines personnes dans mon sillage, mais pas toutes !

Ce n’est pas simple d’accueillir tous ses changements en soi, c’est une acceptation qui ne se fait pas sans encombre. En plus de cela, nous essayons d'expliquer à nos proches (ce que nous-mêmes ne comprenons pas encore) dans l'espoir qu'ils embrassent notre transformation, que neni !  Si ce n’est pas toujours facile pour nous, notre environnement proche vit les mêmes difficultés.

D’après mon expérience personnelle, nous ne pouvons pas changer profondément sans qu’il y ait malheureusement un peu de casse. Cela m’apprend l’ACCEPTATION DE CE QUI EST, le lâcher-prise… pas toujours facile !

Oser bouger est parfois un peu complexe , mais je me sens tellement mieux dans ma peau que je ne reviendrai pour rien au monde en arrière. Réinventer ma vie est la plus belle chose qui me soit arrivé. Cela a donné un SENS à ma vie, c'est pas rien hein Rougis

J’aimerais savoir comment vous faites, au mieux bien sûr, mais peut-être avez-vous des astuces à partager 

Bisous mes p’tits loups.

Syl