Qui n’a pas eu de soucis dans sa vie ?

Et qui ne les a pas surmontés ?

Avec le temps, l’expérience, je comprends que je peux me sortir de toutes les situations. J’ai vécu des moments difficiles, je me suis battue…et je m’en suis sortie. La vie est toujours en mouvements, avec ses hauts et ses basLe bonheur serait-il d'avoir plus de HAUTS que de bas.

L’expérience hurle dans mes oreilles que je n’ai pas besoin de vivre à contre-courant, que l'existence sera plus facile et fluide si je cesse de me battre. Mais notre monde ne nous apprend pas cela. Notre monde nous crie que nous devons être forts. Que nous ne devons jamais abandonner ni s’abandonner, nous devons rester dans l'emprise, nous sommes prisonniers de tous les diktats de la société sans jamais se soucier de notre ressenti ! Notre monde nous a enseigné la PEUR et le CONTRÔLE.

J’ai souvent peur c’est vrai ! Régulièrement, je parviens à la franchir, à la dépasser. J’ai peur, mais je ne lâche pas ma 1ère idée, car j'ai la certitude qu’elle est toujours bonne pour moi. Bien sûr, tout de suite après, le doute et la crainte me visitent. Je sais, grâce à mes expériences, que non seulement je m’en sortirai, mais surtout que RIEN ne se produira, que tout se passera bien. Ce sont toujours des angoisses non fondées, et s’il arrivait ça ou ça, et si je ne sais pas faire ceci ou cela, et si je panique…et si…et si…

Où est la fluidité de la vie, là-dedans ? Mon mental s'effarouche de tout, parfois c’est même inconscient. Pourquoi n’as-tu pas fait cela ? Je n’avais pas envie. En fait, si je cherche plus profondément, encore une peur bien enfouie au fond de moi, m’a soufflée de ne pas faire cela. Et pour que ma fierté reste intacte Clin d'oil, mon mental me fait croire que je n’ai pas envie de cela.

Pourtant, quelquefois je réussi à lâcher-prise, à faire confiance à la vie, à me laisser porter, à me dire que j’ai foi en la vie. Dans ces instants, tout se déroule à merveille, tout est fluide, je me sens légère, libre et heureuse. Nous nous sommes égarés dans la complexité, nous cherchons des explications à tout, sachant pourtant que nous n’aurons pas les réponses. J’apprends à mettre de la simplicité dans tous les aspects de ma vie, quitter le tourment des questions, prendre du recul sur ce qui m’arrive, accepter que les choses ne se passent pas comme je le voudrais.

C’est quand je suis dans l’acceptation de ce qui est, dans l’accueil de ce que je vis, que j’entrevois la complexité dans laquelle nous vivons. Notre mental tournicote sans cesse, là où il suffirait de se dire « cool, il a hurlé, car il est mal dans sa peau, moi je vais bien alors je laisse glisser ». J’ajouterais que le yoga, le Gi Gong m’aide en cela.

Gros bisous mes p’tits loups.

Syl