Ce matin, je me suis réveillée à 6h, sans pouvoir me rendormir.

Clara a tout juste 19 ans, aujourd’hui nous sommes tous réunis auprès d’elle. Malheureusement ce n’est pas pour son anniversaire, mais pour lui dire adieu. Elle nous a quittés après avoir combattu un douloureux cancer des os.

Mes larmes ne cessent de couler, je ne serai pas près d’elle physiquement, mais mon cœur déborde d’amour pour tous mes proches en souffrance.

Dans quelques instants, je retrouverai 2 copines, nous avions prévu de passer la journée ensemble. Mon cœur est si lourd qu’il resterait bien enfermé à la maison… Je pleure sur la douleur que vivent ses parents, frère et sœur, grands-parents, camarades…Je sais l’immense tristesse qui nous envahit ces jours-là. La boule au fond de la gorge, le ventre serré, les yeux larmoyants, la peur de s’écrouler, de hurler sa détresse. Cette journée sera la plus horrible pour beaucoup. Mes larmes coulent encore…,

Je me douche et laisse l’eau ruisseler sur mon corps un instant, avant de demander à prendre du recul sur ma souffrance. C’est alors que j'interprète mieux la situation.

Je ne connais pas Clara, c’est la fille de mon petit cousin. Nous nous sommes perdus de vue, il y a bien des années. Je savais qu’il avait eu 3 enfants et j’avais de leurs nouvelles de temps en temps. Ce que je vis aujourd’hui est une projection de mes deuils, je comprends que je n’ai pas encore tourné la page, que je n’ai pas accueilli mes souffrances passées. En cet instant, elles remontent au grand galop, je ressens les émotions vécues lors de « mes » épreuves ! J'ai bien sûr une grande compassion pour tous ces êtres en souffrance, mais mes larmes parlent d'autre chose !  Cette prise de conscience va m’aider à aller de l’avant.

Je saisis également que rien de bon ne ressortira de cela si j’arrive à la rencontre de mes amies, les larmes aux yeux. Que va -t-il se passer ? Je ne ferai que les bouleverser, les alourdir de MON problème, je serai peut-être un peu soulagée, mais pas elles. Elles vont se retrouver avec ma problématique, alors qu’elles ne connaissent ni Clara ni sa famille. De plus, nous allons en parler, imaginer un tas de choses et donc entretenir 3 fois plus puissamment cette peine. Voici ma 2ème prise de conscience. Je nourris ce à quoi je pense, ce dont je parle et je refuse d'alimenter la tristesse, même en ce jour si terrible. Tous mes proches ont besoin de réconfort, je suis persuadée que nous sommes tous liés, je désire ainsi leur envoyer le plus d’amour possible. Et je ne peux donner que ce que je possède…

Certains me trouveront égoïste, sans cœur. Tous ceux qui lisent mon blog comprendront (je suppose) que mon inégalable plaisir est de procurer du bonheur aux gens. C’est la seule chose qui peut aider l’humanité, par conséquent, ma famille en ce triste jour.

Je vais donc faire mon possible pour me rendre joyeuse, en commençant par une petite méditation accompagnée du chant des baleines, quelques vidéos de bébés rieurs…

ADIEU CLARA, belle route à toi.

Gros bisous mes p’tits loups.

Syl