Nous vivons dans un monde de dualité, combien de fois ai-je entendu cela ?

 

… oui, bien sûuur…Pleuretout est opposition… oui, bien sûuur… CoolClin d'oil L’ombre et la lumière, le noir et le blanc, la droite et la gauche, le silence et le bruit …

Depuis quelques jours, je commence à comprendre cette dualité dans ma vie quotidienne. Tiens, par exemple, je n’arrête pas d’écrire qu’il faut AGIR. Beaucoup de personnes ont de très bonnes idées sans jamais les appliquer. Alors j’ incite à bouger, à poser des actions et c'est très bien.

Hier soir, je n’arrivais pas à m’endormir et le livre de Christophe ANDRÉ m’a permis de réaliser que c’était probablement parce que j’étais toujours dans le questionnement ! Je trouve cela excellent, mais j’ai oublié l’ÉQUILIBRE nécessaire à toute chose.  Eh oui, l'action c’est bien, mais la NON-ACTION c’est bien aussi. 😊  Quand je médite (et j’adore ça) je me mets en condition, je m’assoie dans un endroit serein, un casque sur les oreilles et je me concentre sur mon souffle, sur mon corps et dès que mes idées vagabondent, je les ramène à ma respiration. Ça me fait un bien foumais je ne médite pas toute la journée ! Et que fais-je toute la journée ? Je bouge, je fais, j’essaie d’agir en pleine conscience, mais bien malgré moi, mes pensées vont dans tous les sens. J'exagère, ça se passe mieux maintenant, mais elles s’envolent quand même à gauche à droite. Je n'ai plus d'anxiété ou d'angoisse, je les ai remplacées par des questionnementsSauvage... qui requièrent des réponses, je suis donc toujours en recherche !

C.ANDRE propose de laisser respirer notre esprit entre 2 actions. Après un coup de téléphone, ne pas passer à un autre coup de fil. Mais s’arrêter, fermer les yeux un instant, sentir son souffle et repenser à ce qui a été dit...... Et si nous apprenions à être pleinement présents au fait de ne rien faire ?

J’ai souri en lisant ces lignes, je fais souvent un break entre 2, c’est en tous cas ce que je croyais. Effectivement, je suspens mon occupation physique, je comprends grâce au livre, que je m’imposais cela, j'estimais que c’était bon pour moi. Tout comme en méditation, cette non-action ne doit pas être « voulue », mais simplement PERMISE. Pas par le contrôle, mais par l’abandon et l’observation : écouter cette pensée qui te dit de te gratter le nez, de bouger, observe la bien et décide vraiment si tu veux la suivre. De toute façon, ne la suis pas tout de suite, quoi qu’il arrive, fais- la un peu attendre. Mais s’abandonner à ne rien faire est vraiment difficile ! Ça parait simple, mais ça ne l’est pas. Prendre le temps, non pas de réfléchir, mais de RESSENTIR : Fin de citation :je ne peux pas vous transcrire tout le livre 😊

Ces lignes m’ont percutée de plein fouet, pour mon plus grand bien. J’espère que ce sera plus clair pour vous aussi. Nous avons TOUJOURS besoin des 2 faces d’une même pièce. Cette pleine conscience nous rend tout simplement LIBRE.  Libre de répondre à chaque instant sans cette émotivité à fleur de peau, RÉPONDRE et non REAGIR.

Mon corps a la gentillesse de me rappeler à l’ordre lors d’un DÉSÉQUILIBRE. A moi de rectifier le tir afin de poursuivre mon chemin du bonheur. N’attendez pas la crise de nerfs, le burnout…

Bisou, bisou mes p’tits loups et bonne route.

Syl