Mon rapport à l’argent parle de moi, beaucoup plus que je ne l’aurais cru.

Je suis généreuse, je paie un pot très facilement, si une de mes copines manque d’un peu de monnaie pour régler la note, je lui donne tout naturellement…. Et j’oublie ! je n’attends aucun remboursement et quand cela arrive, je suis toujours étonnée, ça vient du cœur et je n’espère rien en retour. En revanche, je suis incapable de réclamer mon dû.

Je m’aperçois que j’agis de la même façon dans la vie, si quelqu’un « tombe d’amour » devant une chose que j’ai, si je sens que cette personne en a vraiment envie, je lui offre. Je magnétise, je coache gratuitement, je laisse des pourboires, j’ai un mot gentil pour les gens qui me servent dans les hôtels, restaurant… je donne !

Oui, je donne, mais je ne suis pas équilibrée, vous comprenez pourquoi ? Parce que je ne maitrise pas le RECEVOIR. Pourtant pour acquérir le bonheur, je ne peux  proposer QUE ce que j’ai. Autrement je puise dans mes économies et un jour ou l’autre, des turbulences se font ressentir.

J’ai appris, depuis que je fais du développement personnel à accepter les compliments, maintenant je réponds « merci » au lieu de dire « oh, mais c’est un vieux pull etc, etc.. ». J’essaie aussi de DEMANDER lorsque j’ai besoin, mais j’ai beaucoup de mal à y penser et encore plus, à le faire. Si on m’invite au resto, je cherche à rendre l’invitation. Parfois, mon mari donne des patisseries maison à nos voisins, ils nous rendent toujours l'assiette "pleine", ce qui gache un peu mon plaisir. Pourtant j'agis de même dans d'autres domaines...

Voilà en quoi l’argent reflète mon état d’ETRE. Dans un sens, c’est extrêmement naturel et dans l’autre je freine un max. L'énergie de l'argent (DONNER/RECEVOIR)  ne circule pas librement...

Mon rapport avec l’argent pointe mon NON-équilibre dans d’autres domaines.

Et le vôtre ? Comment réagissez-vous face à l’argent ? Ne vous dites pas « oui, mais c’est normal pour ceci, pour cela ». Regardez juste ce que vous pensez de l’argent, ce que vous en faites et ensuite reportez cela dans les actions quotidiennes de votre vie.

La bonne nouvelle, c’est qu’il suffit d’en prendre conscience pour que les choses bougent.

Bye bye les p’tits loups.

Syl