Le champs de tous les possibles.

Stéphane COLLE sur la web télé du grand changement, voici son site du même nom : stéphane-colle.com

Je parle de lui, car il me fait toucher du doigt bien des choses, nous savons que chacun à sa vérité. La sienne me parle bien. Je vais essayer de vous expliquer ce que j'ai retenu dans sa version du champ des possibles par rapport à la loi d'attraction.

Dans la pensée de Stéphance selon ma compréhension est que TOUT est déjà LA ! On ne cherche pas à CRÉER, on dirige notre point de vue sur une de nos FACETTES qui existe déjà. Et ça change tout.

J'imagine une Sylvie dans le MOMENT PRESENTqui ne se sent pas très bien... disons que je suis dans le jugement et que je n'aime pas ça. Qui suis-je pour juger telle personne ou moi-même ? Je préfèrerais être la Sylvie douce, gentille et joyeuse, mais comment faire ?

Je visualise la ROUE de tous les possibles, moi au centre, chaque émotion, sentiment, ressenti crée un lien avec une facette de moi-même qui EXISTE déjà. Là est la différence avec la loi d'attraction. Dans cette version, j'ai une multitude de facettes qui m'entourent et qui attendent uniquement que je les nourrisse.

Quand je suis dans la peur, je suis en lien avec ce canal qui part de moi pour rejoindre ma bulle de peur. Plus je l'alimente et plus elle s'accroche à moi. Si je change de lien, que je choisis d'aller rendre visite à une autre de mes bulles, celle de la joie par exemple, alors ma vibration se modifie et j'entretiens dans ce cas, la bulle qui me fait du bien.

De savoir que je n'ai rien à créer, seulement à aller visiter une autre de mes facettes en empruntant le lien qui me rend heureuse est plus facile pour moi. Je sais que ce lien EXISTE déjà, j'ai juste à changer mon point de vue.

Reprenons l'exemple de la peur. J'ai peur de prendre le Tram ce soir, j'essaie de chasser cela, mais des pensées d'agressions, de bousculades voyagent dans ma tête. Alors je prends de grandes respirations et je me dis " OK, j'ai peur... je pense que je n'ai aucune raison pour cela, mais j'ai quand même peur " OK, je regarde cela en face, ça ne me plait pas, je suis déçue, car j'avais travaillé dessus, mais en ce moment c'est comme ça et rien n'y fait, alors j'ACCEPTE " Rien que ça, je me sens mieux, cela m'aide à prendre le Tram un peu plus détendue. Puis je choisis de changer de lien, je visualise celui de la peur et je lui explique que je le quitte pour aller voir ailleurs et je me plonge dans un lien de bien-être, un doux souvenir par exemple. Et hop là boum, cette prise de conscience me permet de faire un pas considérable. D'être fière de moi, alors je me remercie, je suis pleine de gratitude envers moi-même.

Parfois, je n'arrive pas à changer de lien facilement, c'est un entrainement de tous les jours.

Je vous remercie également, car grâce à vous, en cherchant à transmettre, je vois où j'en suis de ma compréhension. Essayez vous aussi, si vous en avez envie, d'expliquer quelque chose à une autre personne, cela nous oblige à aller plus profond et nous en sortons chaque fois grandi.

Bibi mes p'tits loups.

Syl