La dépendance affective.

Dépendance affective... difficile à reconnaître ? Surtout difficile à admettre !

Comment mouâ ? Dépendante ? Taratata...

En fait, la dépendance affective n'est pas si évidente que cela, il existe des comportements flagrants, tels que les miens avant ! Mon 1er livre.

Dire toujours oui à mon partenaire pour lui faire plaisir, vivre avec ce seul but. IL désire partir à tel endroit, je suis OK, il veut aller dans tel resto, je suis OK. Faut pas croire... cela me faisait plaisir, mais de façon inconsciente, je pensais " je suis conciliante, donc quand je voudrai quelque chose il DEVRA me dire oui"

J'agissais plus ou moins pareil dans mes relations, ménager la chèvre et le chou, le rôle de médiateur me convenait bien. Je me croyais authentique à l'époque, je m'estimais cool, facile à vivre.

Mais la dépendance affective peut être encore plus sournoise. Certaines personnes craignant plus que tout la dépendance se font croire qu'elles sont autonomes en se mentant, en se forçant à agir seules, en voulant être fortes à tout prix.

Il existe de multiples façons d'être un dépendant affectif.

Nous avons TOUS souffert d'abandon, de rejet, d'insécurité étant enfant. Cela vient de l'interprétation de notre vécu.

Un parent s'absente quelques jours et l'enfant vit l'abandon, un enfant dit ce qu'il pense et ressent l'objection des adultes, du coup il cache sa vraie nature afin d'obtenir l'amour de l'autre, ne plus se sentir rejeter, etc.,etc.

Arrivés à l'âge adulte, ces blessures se vivent différemment selon un tas d'autres critères que je ne peux énumérer ici. Regardez une vidéo sur ce thème.

Heureusement que le fait de le conscientiser nous guérit petit à petit. Nous observons nos réactions, puis nous OSONS parler de nos perceptions. La communication non violente m'a aidée à cette époque.

Au final, sommes-nous TOUS des dépendants affectifs, que ce soit dans notre couple ou dans nos relations ?

Je le crois bien.

Gros bisous mes p'tits loups.

Syl